Comment bien organiser des obsèques ?

6 juillet 2022

Perdre un être cher est une épreuve pénible et difficile à surmonter. En plus de faire face à la douleur, il faut aussi organiser la cérémonie des obsèques. Les démarches à cet effet ne sont pourtant pas faciles, surtout si le défunt n’avait pas prévu à l’avance les détails de la cérémonie. Découvrez ainsi les étapes essentielles à respecter pour organiser les funérailles d’un proche.

Une couronne mortuaire pour les obsèques

Pour dire un dernier au revoir à la personne disparue, l’offrande de fleurs de deuil est une idée adéquate. C’est en effet un bon moyen de lui témoigner votre affection et votre amour. Le fait d’offrir des fleurs permet aussi d’alléger la peine des personnes endeuillées, mais aussi de leur montrer qu’elles ne sont pas seules dans cette douloureuse épreuve. Cela aide, par ailleurs, à passer un message que les mots ne sauraient exprimer. Pour rendre un bel hommage au proche disparu, il est important de bien choisir la composition florale à offrir. Divers modèles vous sont proposés en fonction de vos goûts et de votre budget : raquettes, coussins, cœurs…

La couronne mortuaire est cependant la forme la plus adaptée pour ce genre d’événement. Elle a en effet une durée de vie plus longue qu’un bouquet traditionnel. Composée généralement de roses, de chrysanthèmes, de gerberas et de lys, la couronne mortuaire est idéale pour honorer la mémoire du défunt. Pour ceux qui ne peuvent pas assister aux funérailles, la livraison d’une couronne mortuaire pour les obsèques est une solution qui donne la possibilité de témoigner votre sympathie et de montrer votre soutien à la famille endeuillée, même en étant loin. Vous pouvez pour cela vous rendre chez un fleuriste funéraire ou commander une composition sur le site internet d’un fleuriste.

Lire aussi:  3 entreprises pour vous aider après un décès
livraison couronne mortuaire

Inhumation ou crémation

L’organisation des funérailles demande souvent de faire des choix importants. Le mode de funérailles en fait partie. C’est même l’une des premières décisions à prendre lors de l’organisation des obsèques. Si la personne disparue n’a pas laissé de consignes, ce sera à la famille d’en décider. Deux choix s’offrent alors à vous : la crémation et l’inhumation.

Qu’est-ce que l’inhumation ?

L’inhumation est un rite funéraire qui consiste à enfouir le corps ou le cercueil qui le contient sous terre ou dans un caveau aménagé sous terre. Dans la majorité des cultures, c’est le mode de funérailles le plus répandu. Il peut être réalisé dans le cimetière de la commune où le défunt résidait, mais il est également possible de l’organiser dans le cimetière de la commune où il est mort ou encore dans le caveau familial. Le choix vous revient. La mise en terre est le plus souvent réalisée 24 h à 6 jours après le décès du défunt. Pour obtenir une place dans un cimetière, il faut louer ou acheter une concession funéraire. Vous devrez alors passer un contrat avec la mairie. Celui-ci contiendra la durée de la location et sa destination (individuelle, collective ou familiale). Au cas où vous manqueriez de budget, vous pouvez faire enterrer le corps du défunt en terrain commun. Cette option est gratuite.

Qu’est-ce que la crémation ?

À la différence de l’inhumation, la crémation ne consiste pas à mettre en terre le corps du défunt, mais à le réduire en cendres. Également appelé « incinération », ce mode de funérailles est de plus en plus répandu en France. Il est réalisé dans un crématorium, sous un délai de 24 h à 6 jours après la mort du défunt. Avant la crémation, une cérémonie religieuse ou civile peut être réalisée autour du cercueil. Les cendres sont ensuite recueillies et placées dans une urne cinéraire que la famille a choisie au préalable. Si vous choisissez cette option, vous devrez demander une autorisation auprès de la mairie de la commune où a lieu la mise en bière.

Lire aussi:  Comment rencontrer un homme plus jeune que soit ?

Les démarches administratives lors d’un décès

Les jours qui suivent le décès d’un proche sont certainement les plus difficiles à surmonter. Vous aimeriez tellement vous consacrer à votre deuil, mais vous êtes assailli par les démarches administratives et les responsabilités qui vous incombent. Celles-ci doivent être effectuées dans les 24 h après le décès, et même des jours après l’enterrement du défunt. Étape par étape, voici comment elles se déroulent :

  • constat du décès par un médecin légal. Le document fourni révélera les causes et les circonstances du décès. Il sera délivré à la mairie du lieu de décès,
  • choix des pompes funèbres,
  • demande d’autorisation d’inhumation ou de crémation,
  • gestion du transport du corps,
  • mise en bière du défunt,
  • organisation de l’inhumation ou de la crémation.

La plupart du temps, les pompes funèbres assistent les proches dans toutes ces démarches.

livraison fleurs pour obsèques

Qu’en est-il du repos du défunt ?

Lors du décès de votre proche, vous êtes libre de choisir son lieu de repos. Selon vos souhaits et les circonstances dans lesquels il est décédé, vous pouvez rapatrier son corps dans une chambre mortuaire ou dans une chambre funéraire (également appelé funérarium). Ce type de prestation est proposée par les établissements privés, comme les pompes funèbres. Bien que cette solution soit pratique, elle reste la plus coûteuse. Pour vous aider à préparer sereinement les obsèques de votre proche, vous pouvez envisager de rapatrier son corps à la maison (si les circonstances et la configuration de la maison le permettent bien sûr). Vous devez cependant prendre certaines précautions pour éviter que le corps ne s’abîme en dehors de la salle de veillée funèbre (puisqu’il est placé dans un milieu non réfrigéré). Faites pour cela appel à un thanatopracteur. Celui-ci préconisera des soins de présentation et de conservation du corps du défunt.

Lire aussi:  Séniors : Nos idées d'activité

Les différents types de cérémonies funéraires

La cérémonie funéraire est l’occasion de rendre un dernier hommage à la personne disparue, avant son inhumation ou son incinération. Elle donne la possibilité à la famille et aux amis proches de se recueillir autour de son cercueil. Elle doit alors être réalisée avec soin et selon les dernières volontés du défunt. Divers types de cérémonies sont envisageables selon les croyances de la personne disparue :

  • les cérémonies religieuses (catholique, protestante, juive, orthodoxe…),
  • les cérémonies musulmanes,
  • les cérémonies laïques.

Les poèmes, les chansons, les photos et les discours prononcés par les personnes présentes doivent ainsi refléter sa personnalité.


Salut moi, c'est Fabrice. Je m'occupe de la rédaction d'articles sur la maison et les nouvelles technologies. N'hésitez pas à me contacter via le formulaire pour toutes questions. Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *