Les heures creuses ne vont bientôt plus être aussi rentables que ça.

11 février 2024

Face à la montée des prix de l’électricité, il est crucial de réévaluer nos options contractuelles pour alléger notre budget. Vous avez probablement déjà entendu parler de l’avancement récente de la taxe sur la consommation finale d’électricité (TICFE), qui s’est traduite par une hausse significative des coûts de l’électricité. Particulièrement affectée est l’option dite « heures creuses/heures pleines », réputée pour permettre des économies en consommant en périodes tarifaires réduites, habituellement durant la nuit ou en soirée. Mais est-ce toujours le cas aujourd’hui ? Mérite-t-on encore de maintenir cette stratégie de consommation avec la nouvelle grille tarifaire ? Je suis Daniel, laissez-moi vous expliquer pourquoi il serait peut-être judicieux de reconsidérer cette option.

Comprendre l’impact de la ticfe sur votre tarif électrique

Les récentes augmentations de la TICFE, qui est passée de 0.001€/kWh à 0,021€/kWh, exercent une pression supplémentaire sur les tarifs régulés de vente (TRV) d’électricité. La hausse représente une augmentation de 9,8% pour les 9,3 millions de foyers abonnés à l’option heures creuses/heures pleines chez EDF, contre 8,6% pour ceux qui sont sur l’offre de base. Même plus flagrant est l’impact pour les abonnés à l’option de l' »effacement des jours de pointe » (EJP), avec une hausse vertigineuse de 10%. Pour résumer, avec ce contexte fiscal :

  • Consommation annuelle supérieure en heures creuses = augmentation moins percevable.
  • Consommation annuelle inférieure ou égale en heures creuses = impact financier plus fort.
Lire aussi:  Assurance vieillesse : les bonnes choses à savoir


Ainsi, il est évident que le paysage fiscal actuel pèse lourdement sur notre utilisation optimisée des heures creuses.

L’option heures creuses est-elle rentable pour votre foyer ?

Analysons la structure de nos contrats électriques. L’option heures creuses séduit par la promesse d’un kWh à moindre coût durant certaines plages horaires. Cependant, elle s’accompagne d’un abonnement mensuel plus élevé, un point souvent sous-estimé. Examinons la situation à travers l’objectif de ma situation personnelle. En tant que retraité dynamique, j’ai souvent la flexibilité de programmer mes appareils gourmands en électricité, comme le lave-linge ou le chauffe-eau, pendant ces fameuses heures à tarification avantageuse. Mais tous ne sont pas dans cette situation.
Pour que l’option heures creuses soit intéressante, il faudrait que plus de 30% de votre consommation globale en électricité se fasse pendant ces heures creuses. Les études récentes suggèrent que pour approximativement 85% des abonnés, cette option serait désavantageuse. Ainsi, si une part importante de votre consommation électrique se fait en heures pleines, vous risquez de payer le kWh à un tarif moins avantageux et de voir votre budget énergie se creuser.

Un autre aspect mérite votre attention : l’équipement de votre logement. Est-il adapté à une consommation principalement en heures creuses ? Par exemple, pour les ballons d’eau chaude électriques, il est préconisé qu’ils soient programmés exclusivement durant ces périodes tarifaires réduites. L’économie est tangible si vous possédez des appareils électroménagers programmables, une voiture électrique, un chauffage à accumulation, ou une piscine – des équipements qui n’exigent pas un fonctionnement continu. Dans le cas contraire, vous pourrez difficilement tirer profit de cette option.

Lire aussi:  Les mutuelles santé : bons et mauvaise élève ; on les évalue et on vous dit tout

Quand modifier votre stratégie de consommation d’électricité

Si vous êtes déjà investi dans l’option heures pleines/heures creuses, il convient de vérifier si la répartition de votre consommation en électricité justifie toujours ce choix. Pour ma part, j’ai souvent entendu mes amis retraités réfléchir à leurs habitudes de consommation pour mieux les adapter aux heures creuses. Un conseil souvent donné est d’adopter de nouvelles routines, comme d’utiliser le lave-linge pendant la nuit. Quelquefois, même avec de bonnes habitudes, les économies restent minces si l’écart de prix entre les heures creuses et les heures pleines n’est pas assez significatif.

Pour ceux qui envisagent des changements au sein de leur foyer, un simple calcul basé sur la consommation peut indiquer si cette option mérite d’être conservée. Investir dans des prises programmables peut aussi optimiser davantage la consommation et constituer une astuce pour maximiser vos économies. N’oubliez pas de consulter les plages horaires des heures creuses spécifiques à votre commune, parfois disponibles sur le site d’Enedis.

Sans oublier que gérer ses finances et ses économies lors de la retraite est essentiel. Si vous êtes curieux sur la relation entre retraite et salaire net ou si vous cherchez à identifier l’organisme chargé de la pension de réversion, des informations précieuses s’offrent à vous pour mieux préparer et gérer cette nouvelle étape de vie.

Optimiser votre contrat électrique, une décision judicieuse

L’électricité est devenue une dépense substantielle dans le budget des ménages, en particulier pour nous les retraités. Avec la hausse constante du coût de l’électricité, il est devenu impératif de revoir nos contrats pour s’assurer qu’ils correspondent toujours à nos habitudes de consommation. De plus, envisager des solutions comme le rachat de crédits pour préparer votre retraite peut également contribuer à réduire vos charges fixes mensuelles et maximiser vos revenus disponibles. Et rappelez-vous, si auparavant l’heure creuse était synonyme d’économie significative, aujourd’hui cette règle est loin d’être universelle. Réévaluez, ajustez et optimisez, c’est le triptyque de mon quotidien pour garder mes finances en bonne santé.

Lire aussi:  Est-il possible de retirer de l’argent de mon assurance-vie ?
Article Tags:

Je m'appelle Daniel et je vous souhaite la bienvenue sur Ordi-senior. Je publie régulièrement des articles sur la partie finance et voyage du site : Mes deux grandes passions ! À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *