Comment renégocier son prêt immobilier ?

31 août 2022

Pour différentes raisons, cela pourrait être une bonne idée de renégocier votre prêt immobilier. C’est vrai qu’un contrat signé engage et oblige ; mais dans le cas où le marché de l’immobilier a connu des fluctuations, surtout avec une tendance à la baisse, il serait légitime d’en profiter pour payer moins.

Vous pourrez alors obtenir un taux plus intéressant que celui que vous aviez négocié au début du contrat. L’objectif est de soit payer moins pour les échéances jusqu’à expiration du contrat, ou de payer les mêmes montants , mais pour une durée plus réduite que celle qui restait pour la fin du contrat en cours.

Beaucoup de personnes ignorent que cette possibilité s’offre à elles. La peur de ne pas réussir les dissuadent d’essayer, alors que renégocier son prêt immobilier peut vous permettre de faire des économies conséquentes.

Le reste est de savoir à qui vous adresser et surtout d’avoir les astuces nécessaires pour conduire à bien les négociations et avoir gain de cause. Si vous avez constaté une baisse dans les taux de crédit dans votre localité et que vous souhaitez revoir à la baisse votre contrat immobilier en cours, voici comment procéder.

Comment réussir à renégocier votre prêt immobilier ?        

Comme pour toute chose que vous entreprenez, renégocier votre prêt immobilier devra être fait avec quelques précautions, sinon vous risquez de ne pas réussir votre quête et donc continuer à payer votre emprunt selon les taux d’intérêt qui sont manifestement élevés au regard de ceux qui sont pratiqués actuellement. Avant de vous rendre dans votre établissement de prêt, vous devrez préparer votre dossier. Vous devez être muni de pièces bien précises. Il vous faudra donc :

  • Vos dernières fiches de paie,
  • Vos relevés bancaires des 3 derniers mois,
  • Vos avis d’imposition sur 6 mois au moins,
  • Votre échéancier de paiement en vigueur.
Lire aussi:  Conseils pour investir sereinement en bourse

Votre dossier ne sera pas pris en compte si l’une ou l’autre de ces pièces venaient à manquer. Si vous êtes un bon client et que les conditions du moment sur le marché s’y prêtent, la banque n’aura aucune objection à revoir votre taux d’intérêt à la baisse. Notez toutefois que rien n’oblige votre banquier à accéder systématiquement à une demande de renégociation de prêt immobilier.

Cependant, si vous tentez de le faire et que vous essuyez un refus, vous pouvez menacer la banque de faire racheter votre prêt par un établissement concurrent. A priori, les banques n’aiment pas perdre leurs clients ; vous avez donc vos chances.

Il est conseillé, et très utile d’ailleurs, de vous rendre chez votre banquier avec des études comparatives sur les taux appliqués sur le marché. Cela peut être des simulations de prêt immobilier réalisées par des institutions concurrentes par exemple. Pour la renégociation, un écart de 0,7% à 1% entre votre ancien taux et le nouveau vous avantagerait. En dessous de cela, il ne servirait à rien de renégocier.

Quand renégocier votre prêt immobilier ?

Ce n’est pas parce que la possibilité de renégocier un contrat existe que vous devez décider de le faire sans aucune raison pertinente. La principale raison reste la baisse des taux d’intérêt appliqués. Généralement, il vous serait très avantageux de négocier si vous n’avez pas encore dépassé la moitié de la durée totale du contrat.

Pensez à renégocier donc dès les premières années de votre prêt immobilier. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut que vous soyez un bon client. C’est-à-dire que vous souscriviez aux services bancaires et surtout que vous n’ayez aucun défaut de paiement. Ce sont des moyens de persuasions dont vous disposez pour convaincre votre banquier en cas de refus de renégociation de votre prêt immobilier. Enfin, la renégociation est admise le plus souvent si le montant restant dû est d’au moins 70 000 euros.

Lire aussi:  Est-il possible de retirer de l’argent de mon assurance-vie ?

À qui vous adresser pour renégocier votre prêt immobilier ?

La renégociation de prêt immobilier se fait normalement auprès de l’établissement contractuel. Vous pouvez donc vous adresser à votre banquier pour engager le processus de renégociation de votre emprunt en cours.

La plupart du temps, ce dernier se montrera ouvert aux négociations et vous fera des propositions qui pourraient vous avantager. Cependant, dans certains cas, le banquier peut opposer un refus à votre demande. Dans ce cas, vous pourrez toujours vous adresser à un organisme concurrent, c’est-à-dire à une autre banque pour qu’elle rachète votre emprunt. Vous ferez alors les négociations pour la renégociation avec votre nouvelle banque.

Quels sont les frais auxquels vous pourriez faire face ?

La renégociation du prêt immobilier n’est pas une opération sans frais. Si vous voulez vous engager dans ce processus, il faut que vous sachiez que le paiement de certains frais ou pénalités pourraient être obligatoires.

Cela dépend tout de même de la structure auprès de qui vous procéder à la renégociation. S’il s’agit de votre propre banquier, vous n’aurez qu’à payer les frais de dossier et certaines petites pénalités de remboursement. Il est donc dans votre intérêt que votre banquier accède à votre requête et accepte de revoir vos conditions de prêt.

Dans le cas où votre structure de financement refuse de renégocier votre prêt immobilier, l’établissement auprès duquel vous pouvez aller essayer d’avoir gain de cause, sera en droit de vous exiger des frais de dossier, des pénalités liés au remboursement et des frais de garantie. Les frais de garantie ne seront pas exigés si c’est avec votre banque que vous négociez la réévaluation du taux d’intérêt.

Lire aussi:  Quels sont les avantages de la banque en ligne ?

Les frais de dossier ?

Ils peuvent être exigibles de deux façons distinctes :

  • soit la banque vous demande de payer un montant forfaitaire qui est souvent de 150 euros,
  • soit elle vous demande de payer 1% du montant que vous lui devez.
  • dans certains cas, la banque peut vous dispenser du paiement de ces frais de dossier.

En quoi consiste les pénalités de remboursement ?

Les pénalités de remboursement ne seront pas exigées si vous demandez la renégociation du taux suite au décès de votre conjoint ou suite à une cessation involontaire de votre travail. Vous pourrez également être dispensé de frais de pénalités de remboursement si vous engagez le processus de renégociation en raison d’un changement de votre lieu de travail ou de celui de votre conjoint.

Le montant des pénalités de remboursement est souvent de 3% du montant que vous restez devoir. Au cas où la renégociation se fait dans votre banque, celle-ci peut choisir de vous dispenser de ces frais de pénalités sans vous mettre dans l’une des conditions citées plus haut.

Les frais de garantie

Renégocier votre prêt immobilier revient à annuler votre précédent contrat pour en demander un nouveau. De ce fait, une garantie sera exigée pour ce nouveau prêt. Bien entendu, le montant de cette garantie dépend de plusieurs autres facteurs qui vont du type de garantie au montant du prêt lui-même.

Une seule renégociation possible ?

Même s’il est possible de renégocier son taux d’intérêt plusieurs fois de suite, cela n’est pas courant. Avant de commencer le processus, il faut que les taux pratiqués dans l’immobilier soient en baisse.

De même, vous devez obtenir une baisse significative d’au moins 0,7%. Ces conditions ne sont pas susceptibles d’être remplies si fréquemment que cela. C’est ce qui rend la renégociation moins fréquente également, sinon rien ne vous empêche de chercher à faire baisser vos taux d’emprunt chaque fois que l’occasion se présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.