Créer mon site avec WordPress en 10 étapes

4 janvier 2022

Qu’il s’agisse d’un journal de voyage, d’un blog Lifestyle ou d’un site d’entreprise, de nombreuses personnes rêvent d’avoir leur propre site web. Avec WordPress, ce rêve peut être facilement réalisé. Le célèbre système de gestion de contenu convainc par sa grande convivialité et son aspect professionnel. Mais si vous n’avez pas encore de site web, vous vous demandez peut-être : « Comment diable puis-je mettre mes histoires sur Internet ? » ou « Comment créer un site WordPress ? Si c’est votre cas, vous êtes au bon endroit.

Ce qui semble tout d’abord insurmontable pour les profanes n’est en réalité pas si difficile que cela. Dans cet article, vous trouverez des instructions étape par étape sur la manière de créer votre propre site WordPress : Du domaine au site web fini.

Une petite remarque pour commencer : de nombreux hébergeurs (voir étape 2) offrent désormais la possibilité d’une « installation en un clic » de WordPress. Cela se fait vraiment en un clic, mais présente aussi quelques inconvénients, car des problèmes peuvent survenir plus tard, par exemple à cause des mises à jour automatisées, etc. Il est donc préférable de procéder à l’installation de WordPress manuellement – et c’est précisément ce que nous expliquons ici. Il s’agit certes de quelques clics supplémentaires, mais vous apprenez ainsi directement quelques bases importantes dont vous aurez besoin pour l’avenir de votre carrière WordPress.

Alors, c’est parti !

Étape 1 : choisir un domaine


Avant de vous lancer dans WordPress, vous devez choisir un domaine.

Il s’agit de son adresse, sous laquelle votre site web pourra être trouvé plus tard (www.beispielseite.de). Celui-ci doit être le plus concis possible et représenter votre entreprise ou votre projet. Si possible, évitez les traits d’union (qui sont difficiles à saisir) et les trémas, qui ne se trouvent pas sur les claviers anglais.

Étape 2 : choisir un fournisseur d’hébergement


Ensuite, vous avez besoin d’un espace web pour votre futur bijou.

Vous l’obtiendrez auprès d’un fournisseur d’hébergement qui met un espace serveur à votre disposition. Chez ce fournisseur, vous commandez votre domaine, vous installez WordPress et c’est également ici que le contenu de votre site web est stocké dans une base de données.

Lire aussi:  La touche Del : Ou se trouve-t-elle et à quoi sert elle?

Ne vous précipitez pas dans le choix de l’hébergeur, car il est certes possible de changer de fournisseur par la suite, mais cela demande des efforts. De plus, les durées de contrat sont parfois longues. Au fond, c’est exactement comme pour votre contrat de téléphone portable : un peu plus de recherche au début permet d’éviter les ennuis à la fin.

Hébergement mutualisé vs privé


Je ne souhaite pas ici entrer trop en profondeur dans le thème de l’hébergement, mais je voudrais tout de même souligner les différences fondamentales :

Shared Hosting (hébergement mutualisé): ici, vous partagez un serveur avec d’autres sites web et donc aussi toutes les ressources qui y sont liées. En quelque sorte, une « colocation web ».
Hébergement sur serveur privé virtuel (VPS) : vous obtenez votre propre espace sur un serveur. Il s’agirait alors quasiment d’un appartement en copropriété.
L’hébergement VPS présente quelques avantages, notamment en ce qui concerne la rapidité de votre site web. Si vous visez un grand site web qui générera beaucoup de trafic, il vaut la peine de penser directement à VPS. Mais pour un petit blog ou un simple site d’entreprise, l’hébergement mutualisé suffit généralement amplement. Vous réservez ici un package comprenant un ou plusieurs domaines, un espace web, une base de données et une messagerie. Nous recommandons par exemple All-inkl(opens in new tab). Le rapport qualité/prix et l’interface utilisateur sont ici très bons et il n’y a pas de durée minimale d’engagement !

Une petite remarque sur l’espace de stockage
de nombreux hébergeurs font de la publicité pour leurs packs avec beaucoup d’espace de stockage, qui atteint entre-temps 50 Go par ordre croissant. Cela semble bien beau, mais n’oubliez pas que c’est comme trop de SMS gratuits dans les forfaits de téléphonie mobile. Dans la plupart des cas, on n’a pas besoin d’une telle marge de manœuvre et un forfait plus petit de 50 Go d’espace de stockage ou moins est amplement suffisant. Vous pouvez toujours faire une mise à niveau !

Étape 3 : créer une base de données pour l’installation de WordPress


Créez maintenant – si vous ne l’avez pas encore fait – une base de données MySQL dans le menu client (point de menu « Base de données ») de votre fournisseur d’hébergement.

Notez les données d’accès : Nom de la base de données, nom d’utilisateur et mot de passe. Vous en aurez besoin dans quelques minutes pour l’installation de WordPress.

Lire aussi:  Windows 10

Étape 4 : Créer un accès FTP


Vous avez également besoin d’un programme File Transfer Protocol (FTP) pour pouvoir transférer des fichiers de votre PC (comme WordPress) vers le serveur hôte.

J’utilise FileZilla(opens in new tab), que vous pouvez télécharger gratuitement pour Windows ou Mac.

Obtenez l’accès FTP à votre espace web à partir du menu client de l’hébergeur (point de menu « Accès FTP ») et créez pour cela un nom d’utilisateur et un mot de passe. Ouvrez le programme FTP et configurez-le à l’aide de vos données d’accès. Pour savoir exactement comment faire, cliquez ici.(opens in new tab)

Étape 5 : télécharger WordPress


Si vous ne l’avez pas encore fait, téléchargez maintenant WordPress sur https://fr.WordPress.org/(opens in new tab). Le logiciel est absolument gratuit. Vous recevrez des fichiers zip que vous devrez décompresser sur votre PC.

Une petite information en passant : WordPress.org ne doit pas être confondu avec WordPress.com. Dans le premier cas, il s’agit du logiciel gratuit du CMS que vous pouvez ensuite utiliser pour un site web auto-hébergé. Avec WordPress.com, vous pouvez créer directement un blog gratuit et obtenir, après enregistrement, un sous-domaine (exemple.WordPress.com) et un petit espace web. Toutefois, cette variante ne convient vraiment qu’à des fins de loisir. Les pages ne sont pas très flexibles, vous avez toujours le mot « WordPress » sur votre domaine et il n’y a pas de plugins (extensions). Si vous souhaitez créer un site professionnel, ce n’est pas pour vous.

Étape 6 : préparer le fichier WordPress


Avant de pouvoir commencer l’installation, vous devez effectuer quelques petites modifications dans le fichier WordPress :

Copiez le fichier « wp-config-sample.php » et nommez-le « wp-config.php ».
Ouvrez ce fichier avec un éditeur de texte et inscrivez aux endroits correspondants les données d’accès de votre base de données que vous avez notées auparavant :

  • Le nom de votre base de données au lieu de « database_name_here ».
  • Votre nom d’utilisateur au lieu de « username_here ».
  • Votre mot de passe au lieu de « password_here ».
  • L’adresse du serveur de la base de données au lieu de « localhost » (parfois « localhost » est suffisant). Chez certains fournisseurs, il faut toutefois saisir une autre URL, par exemple chez Strato. Vous la trouverez alors chez le fournisseur en question).


Vous avez maintenant encore besoin d’une clé de sécurité. Vous pouvez soit inventer vous-même une combinaison de chiffres, soit demander à ce qu’une clé soit générée via le lien https://api.WordPress.org/secret-key/1.1/salt/. Copiez cette clé et placez-la également dans l’espace réservé correspondant dans le fichier wp-config.php.
Enregistrez le fichier modifié.

Lire aussi:  Les annuaires

Etape 7 : Télécharger WordPress sur votre espace web via FTP


Ouvrez maintenant le programme FTP et connectez-vous avec les données d’accès FTP.

Si la connexion est établie, le programme FTP affiche deux fenêtres : la « fenêtre du serveur » et une « fenêtre du PC ». Téléchargez le contenu du dossier WordPress décompressé sur votre espace web via FTP. Pour ce faire, faites un clic droit sur le dossier WordPress téléchargé dans la « fenêtre PC » et sélectionnez « Télécharger ».

Étape 8 : installer WordPress


L’installation proprement dite de WordPress est entièrement automatique :

il vous suffit d’appeler votre domaine (www.beispielseite.de) ou, si cela ne fonctionne pas, « www. expemple.fr /wp-admin/install.php » et de suivre les instructions qui apparaissent dans la fenêtre. Vous y définissez également votre nom d’utilisateur et un mot de passe pour votre site WordPress. Et c’est à peu près tout. Dès maintenant, vous accédez au backend via www.expemple.fr/wp-admin/.

Étape 9 : Choisir un thème et le télécharger


Soyez maintenant un peu fier d’avoir réussi à installer WordPress manuellement tout seul !

Vous pouvez ensuite commencer à configurer le site web selon vos souhaits.

Pour cela, il faut d’abord trouver le bon thème – c’est ainsi que s’appellent les modèles de design de WordPress. Vous pouvez tout à fait prévoir quelques heures pour cela, car le choix de thèmes est énorme ! Dans mon cas, cela a même pris des jours, mais j’ai aussi une difficulté chronique à prendre des décisions…

En principe, il existe des thèmes gratuits et des thèmes payants. Les gratuits peuvent en partie être sélectionnés directement dans le backend de WordPress. Ils sont parfois déjà très jolis, mais souvent pas assez flexibles pour être personnalisés. Si l’on prévoit de créer un site web professionnel, il est donc préférable de fouiller directement dans les thèmes premium payants, par exemple chez Themeforest(opens in new tab).

Étape 10 : Concevoir la page et insérer les contenus


Il est temps de passer aux choses sérieuses : vous concevez votre page et la remplissez avec un contenu unique. En outre, vous allez certainement installer l’un ou l’autre plug-in.

Vous ne sortirez d’ailleurs jamais de cette étape. Car tant que vous aurez votre site web, il y aura toujours quelque chose à améliorer et à ajouter. Je peux vous assurer que vous n’aurez jamais fini. Mais ce serait ennuyeux, n’est-ce pas ? Amusez-vous bien à créer votre premier site WordPress !

Article Categories:
Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *